Aide aux devoirs: nos agents se portent volontaires

Pour répondre aux missions prioritaires des solidarités et accompagner les publics les plus fragiles, le Département propose un appui aux établissements de la protection de l’enfance, notamment en apportant une aide pour l’accompagnement scolaire grâce à des agents volontaires.

Publié le

Quand la fermeture des écoles a été annoncée, les structures qui accueillent des enfants placés par l’Aide sociale à l’enfance se sont adaptées. « Nous avons trouvé une nouvelle organisation avec du temps scolaire le matin et des activités l’après-midi. Les missions de nos salariés ont évolué devenant davantage des animateurs. Il était alors compliqué de répondre à l’exigence des devoirs pour des enfants, qui en plus de carences éducatives et affectives, font face à des difficultés scolaires »,
explique Emmanuel Pisseloup, directeur du pôle enfance regroupant deux maisons d’enfants à Blanzy et Charolles.

Le Département a donc mobilisé ses agents volontaires pour proposer dans ces structures un accompagnement scolaire. C’est ainsi que Sophie Morrone, assistante sociale du Département, se rend régulièrement au centre Saint-Exupéry à Blanzy : « Deux fois par semaine, je viens dans cet établissement où je reçois
trois enfants en individuel pour les aider sur les devoirs donnés à distance par leurs professeurs. ».
Emmanuel Pisseloup se félicite de ce partenariat et reconnaît cette aide comme indispensable : « Ce dispositif est bénéfique pour tous. C’est une grande aide pour les éducateurs mais surtout, c’est un accompagnement de qualité pour des enfants qui en ont besoin plus que jamais ».
Ce travail individuel est une véritable opportunité que ce soit sur le plan scolaire ou personnel. « Ces enfants ont besoin d‘être accompagnés par un adulte, ils ont besoin d’attention et de soutien. Je suis contente de leur apporter cela dans ce contexte difficile », conclut fièrement Sophie.