Agriculture/viticulture

Plan de soutien à la viticulture, au maraîchage et à l'arboriculture

Après avoir voté un plan de soutien d’urgence en mai dernier, l’Assemblée départementale se saisit une nouvelle fois des difficultés rencontrées par la filière viticole, mais aussi par les maraîchers, arboriculteurs et jeunes exploitants.

Publié le

Suite à l’épisode de gel exceptionnel survenu en avril, touchant l’ensemble des exploitations du territoire, le Département de Saône-et-Loire avait voté un plan desoutien de 3 M€ au monde viticole, maraîchage et arboricole, lors de l’Assemblée départementale du 20 mai 2021.

Il s’agissait ainsi d’accompagner l’ensemble des filières par le biais d’aides à la replantation ou complantation de ceps de vignes adaptés aux nouvelles conditions pédoclimatiques et arrachages pour cause de maladie telles que la flavescence dorée ou la maladie du bois noir. La mise en place d’un dispositif exceptionnel de soutien aux exploitations sinistrées au cours de cette année, sous la forme d’une avance remboursable, avait également été actée lors de cette assemblée.

Une avance remboursable

L’ensemble des exploitations viticoles, arboricoles et de maraîchage de Saône-et-Loire sont éligibles à ce dispositif. Potentiellement, ce sont 1 600 exploitants viticoles et environ une centaine de maraîchers et arboriculteurs qui sont concernés.

Il s’agit d’une avance individuelle de 10 000 € remboursable sur 10 ans pour les exploitations dont l’activité principale est au minimum de 50 % en viticulture, ou en maraîchage, ou en arboriculture, et qui ont subi une perte d’au moins 40% de leur récolte cette année et dont le revenu disponible moyen sur les trois dernières années est inférieur à 2 fois le SMIC.

Le dépôt des dossiers s’effectuera du 1er novembre 2021 au 31 janvier 2022 sur le site internet du Département. Cette avance départementale vient en complément des aides gouvernementales (fonds de calamités agricoles, exonération des taxes foncières sur le foncier non bâti, fonds d’urgence, prise en charge de cotisations sociales …).

MESURE SPÉCIFIQUE POUR LES JEUNES AGRICULTEURS

Les jeunes exploitations de ces secteurs étant les plus fragiles face à ces aléas de récolte, le Département souhaite soutenir plus fortement les jeunes agriculteurs. Cette avance pourra s’élever à 20 000 € pour ceux qui en feront la demande, en contrepartie d’une souscription à l’assurance multirisque climatique des récoltes.