Culture

Opéra d'été en Saône-et-Loire

Le Département de Saône-et-Loire, l’Opéra national de Paris et la fédération départementale des Foyers ruraux vous invitent à découvrir quatre spectacles lyriques et chorégraphiques majeurs, grands succès de la scène parisienne. Produites à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier, ces interprétations scéniques contemporaines sont uniques. Du grand spectacle à vivre sur écran géant, en plein air.

« Proposer à tous un art qui n’est que trop peu accessible en milieu rural fait partie des objectifs de la politique culturelle que nous souhaitons développer en Saône-et-Loire. Avec cette première édition, nous vous permettrons de vivre l’opéra en plein air aux quatre coins du département. Une découverte gratuite pour donner la possibilité à tout un chacun d’entrer dans un univers artistique remarquable et de donner une autre dimension aux rendez-vous estivaux habituellement proposés. L’opéra d’été n’est que le début de l’aventure... »
André Accary
Président du Département de Saône-et-Loire

FAITES LE PLEIN D’ÉMOTIONS

Amateurs, initiés et amoureux de représentations lyriques et chorégraphiques, chacun y trouvera son compte. Le spectacle vivant, la douceur et le beau patrimoine de Saône-et-Loire sont aux rendez-vous de cet été.
Les trois chefs-d’oeuvre lyriques qui sont proposés, comptent parmi les plus grands succès de la scène :

  • Simon Boccanegra de l’illustre Giuseppe Verdi
  • Don Pasquale de Gaetano Donizetti
  • Carmen de Georges Bizet

Ils sont d’une vitalité unique dans leur interprétation, leur mise en scène et leur esthétique résolument modernes et empruntent tour à tour au théâtre, au cinéma et aux effets spéciaux. S’inviteront également quatre pièces de ballets contemporains avec une réalisation de Cédric Klapisch, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma français, lors de la dernière diffusion. Tous produits à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier, ces spectacles vivants à vivre sur écran géant en plein air annoncent la couleur : l’été 2019 sera fort en émotions !

Programme des spectacles:

  • Jeudi 18 juillet ouverture dès 20h, à l’ombre des grands arbres de l’Espace Duhesme du Département, rue de Flacé à Mâcon.
    Simon Boccanegra de Giuseppe Verdi
    Melodramma en un prologue et trois actes (1881)
    Boccanegra revient sur l’histoire du corsaire éponyme devenu premier magistrat de la république de Gène en Italie. Conflits de pouvoir se mêlent aux tempêtes de la vie familiale. Simon Boccanegra fait écho à la vie de Verdi, lui qui arbora l’étendard de l’unification italienne et surmonta la perte de sa femme et de ses enfants. Calixto Bieito, le plus shakespearien des metteurs en
    scène d’opéra, offre humanisme et vérité à cette oeuvre hantée de scintillantes images maritimes.
  • Mardi 23 juillet ouverture dès 19h30, dans la cour du Prieuré de Mesvres.
    Don Pasquale de Gaetano Donizetti
    Dramma Buffa en trois actes - En langue italienne Don Pasquale, vieux, riche et célibataire est désireux de se marier car prêt à tout pour sauver son patrimoine. Mais Ernesto s’emploie à prendre Don Pasquale dans les filets du piège qu’il a conçu. C’est à Norina, sa promise, qu’il confie le rôle de la future épouse. Docile puis intraitable, celle-ci excelle dans les jeux de faux‑semblants. Le conflit couve et attise la comédie autant qu’il souligne la nostalgie des êtres. Sincérité et profondeur dramatiques sont au coeur de cette oeuvre en apparence légère.
  • Mercredi 31 juillet ouverture dès 20h, dans la cour d’honneur du château de Pierre-de-Bresse.
    Carmen de Georges Bizet
    Opéra en quatre actes (1875)
    À bord de grosses cylindrées, des Bohémiens paraissent s’être échappés du camp des gitans de Kusturica. Des héroïnes maquillées comme des voitures volées s’avancent en jupes et robes affolantes, purs objets de désirs, de fantasmes, provocantes et libres tandis que Carmen, vamp aguicheuse et insoumise, roule à grande vitesse, pressée d’exister. Mais jamais elle ne cèdera,
    « libre elle est née, libre elle mourra ! ». Spectacle qui voyage depuis plusieurs années de scène en scène, Carmen ou plutôt La-Carmen-de-notre-époque a fait son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris en mars 2017 avec Calixto Bieito. Attention, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des publics les plus fragiles.
  • Vendredi 2 août ouverture dès 20h, cour Bartoli près du pont des Perruts à Digoin.
    Quatre ballets contemporains

    Frôlons
    De drôles de créatures rampent, glissent, brillent. Des monstres nous frôlent, de drôles d’insectes nous regardent, un trio se dispute des boules lumineuses à côté d’une chanteuse et d’un piano fantôme. Tout ce petit monde vit sa vie ! Chorégraphie dédiée au jeune public.

    The Art of Not Looking Back
    Dans cette pièce-maîtresse de Hofesh Shechter, le chorégraphe règle ses comptes avec sa mère qui l’a abandonné très jeune. La bande-son crisse. Les lumières sont abruptes, les décors sont tranchants. La danse est percutante.

    The Male Dancer
    Le chorégraphe questionne le corps masculin et les images qu’en véhicule la danse.

    The Seasons’ Canon
    Une petite merveille d’inventivité et d’énergie qui vous emmène bien loin, dans un autre monde, à vous de décider lequel. Dans ce collectif d’une cinquantaine d’artistes, chacun se fait tour à tour remarquer, mais sans jamais dénaturer l’esprit corps de ballet.

Télécharger l'affiche