Santé

La phase 2 du centre de santé départemental

Le centre de santé départemental n’est pas une fin en soi. Les problématiques de santé ne concernent pas uniquement la médecine générale, les attentes sont fortes dans toute la diversité de l’offre de soins.
2020 marquera donc le lancement de la 2e étape du projet territorial de santé en Saône-et-Loire.

Publié le

Télémédecine / Télé-expertise


6 mois d’avance ! Dans le contexte de crise épidémique, le recours à la télémédecine s’est avéré indispensable. Le centre de santé départemental s’est mobilisé en urgence afin d’assurer la sécurité et la continuité des soins des patients et des soignants.
La téléconsultation qui devait être opérationnelle au cours du deuxième semestre 2020 l’est finalement depuis début avril dans l’ensemble des centres de santé territoriaux.
966 téléconsultations ont été réalisées en 3 mois.


EN 2020

  • Ce dispositif de consultations à distance va se développer au fil des mois également pour les patients en établissements pour personnes âgées dépendantes. Ce sont plus de 30 projets qui seront mis en place en Saône-et- Loire. Une première expérimentation sera lancée avant cet été dans les Ehpad de Marcigny et Semur-en-Brionnais en télé-expertise (consultations plaies et cicatrisation) avec le centre hospitalier de Paray-le-Monial.
  • En parallèle, le centre de santé travaille à la mise en place de la télé-expertise. Celle-ci permet à un médecin de solliciter l’avis d’un confrère face à une situation médicale donnée et d’assurer une prise en charge plus rapide des patients. Un partenariat est en cours de formalisation d’une part avec des cardiologues et des dermatologues salariés de centres hospitaliers, d’autre part avec des libéraux de ces mêmes spécialités.

Spécialistes


De nombreuses spécialités sont aujourd’hui en sous-densité en Saône-et-Loire. Afin de cibler les spécialités à déployer de manière urgente en Saône-et-Loire, une analyse territoire par territoire sera menée au regard de l’offre mais aussi des partenariats possibles.


EN 2020
Plusieurs possibilités sont envisagées pour proposer cette offre de soins en centres de santé :

  • le recrutement direct dès octobre 2020.
  • la mise en place de consultations avancées : appui sur les professionnels existants, les partenariats devront être poursuivis avec les établissements de santé.
  • le recours à la télé-expertise.

SOS Centre de santé 71, un nouveau service


Sur l’ensemble du territoire départemental, de nombreux médecins participent à la permanence des soins ambulatoires en dehors des horaires d’ouverture des cabinets médicaux. À ce jour, il reste encore des zones non couvertes et des besoins non satisfaits.


EN 2020

  • Le centre de santé départemental souhaite expérimenter un renforcement de cette activité en dédiant un médecin à la réalisation de ces consultations.

Autres projets en 2020

 

  • Poursuite du recrutement médical
    Le recrutement de médecins généralistes se poursuit : actions en direction des facultés de médecine, campagnes ciblées, salons spécialisés. De nouvelles pistes seront développées : sélection d’un cabinet spécialisé.
  • Petites salles d’urgences
    Afin d’assurer l’accueil des patients nécessitant une prise en charge rapide, une salle dédiée aux petites urgences sera progressivement aménagée au sein de chaque centre de santé territorial comme cela est déjà le cas au centre de santé territorial de Mâcon.
  • Assistants médicaux
    Les assistants médicaux épaulent les médecins dans leur pratique quotidienne afin de leur dégager certaines tâches et leur libérer du temps médical. Le centre de santé départemental prévoit l’embauche d’un assistant médical par centre de santé territorial.