Plus belle la route !

Avec ses 5 258 km de routes et 2 200 ouvrages d’art, la Saône-et-Loire détient l’un des plus vastes réseaux routiers départementaux de France.

Plus belle la route !

Entretenir et aménager le réseau routier départemental, ce n’est pas seulement s’occuper de l’état de la chaussée : que l’on soit en voiture, à vélo ou à pied, les paysages se découvrent essentiellement depuis la route. Voilà pourquoi les aménagements doivent prendre en compte le paysage, le patrimoine et la biodiversité locale, qui font la richesse de la Saône-et-Loire.

Le Département de Saône-et-Loire s’est ainsi doté en 2010 d’une charte « Route et paysage » à destination de tous les acteurs de l’aménagement des routes, et a signé en 2013 une convention d’engagement volontaire avec les principaux acteurs de travaux publics pour mieux prendre en compte l’impact environnemental des infrastructures routières, tout en garantissant la sécurité de tous.

Des grands travaux à l’entretien quotidien

Le passage des véhicules, et notamment celui des camions, fatigue la structure routière et entraîne des fissures permettant à l’eau de pénétrer dans la chaussée. Cela provoque des vides et des déformations de la surface de roulement, un phénomène qui est d’ailleurs accéléré par le gel et le dégel.  Lorsque les dégâts deviennent trop sérieux, une rénovation s’impose ! Cette rénovation est également l’occasion d’homogénéiser la largeur et le revêtement des routes.

Chaque année, ce sont ainsi des kilomètres de routes départementales qui font l’objet de travaux, déterminés à partir d’un programme pluriannuel pour les itinéraires les plus importants, ou à partir des informations qui remontent du terrain pour les autres.

Ces opérations sont accompagnées de travaux d’entretien courants, effectués plusieurs fois par an, pour colmater des fissures, boucher des trous et faucher les accotements.

Outre ces travaux, le Département installe et entretient la signalisation verticale (panneaux de signalisation), les glissières de sécurité et la signalisation horizontale (bandes blanches).

Le Département prend en charge l’aménagement et l’entretien quotidien des 5 258 km de routes et 2 200 ouvrages d’art que compte le réseau départemental, avec une priorité : la sécurité des usagers.

 

Télécharger

Amendes de police

Le saviez-vous ? Une partie du produit des amendes de police perçues par l’État revient aux communes pour financer des opérations de sécurité sur le réseau routier.

Lorsque vous payez une amende pour une infraction routière, une partie de celle-ci est reversée par l’État aux communes en vue de financer des opérations destinées à sécuriser leur réseau routier. C’est au Département que revient la charge de répartir ces crédits entre les communes ou groupements de communes de moins de 10 000 habitants ayant la compétence en matière de voirie.

Les communes ou groupements de communes peuvent, chaque année, faire une demande de subventionnement au titre des amendes de police, pour la mise en œuvre de nouveaux projets de sécurité routière (aménagement de points d’arrêt, aménagements de sécurité des piétons, création de carrefours, installation de signalisation, etc.). Ces demandes sont à adresser au Département avant le 30 juin de chaque année.