En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Préserver

Imprimer la page
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager cette page

Éco consommation

Mettre un stop pub sur sa boite aux lettres, boire l’eau du robinet (sans emballage), acheter des produits éco-labelisés, préférer les produits à la coupe à ceux sur emballés, consommer local et de saison, choisir des piles rechargeables, faire réparer plutôt que jeter, cuisiner les restes et composter les déchets de cuisine…autant de petits gestes à adopter au quotidien pour qu’ils deviennent réflexe d’éco consommation.

Depuis 30 ans, en raison de l’évolution de nos modes de vie et de consommation, la production de déchets ne cesse d’augmenter. Informer les consommateurs, valoriser les gestes éco-responsables sont les nouveaux défis de la société d’aujourd’hui pour former les consommateurs de demain.

Des solutions alternatives de consommation doivent exister et de nouvelles habitudes et comportements doivent voir le jour.

Adopter les bons gestes

Les Saône-et-Loiriens donnent l’exemple d’un quotidien plus respectueux de l’environnement, de la santé, du lien social, de l’éducation à la citoyenneté… Ils montrent un mode de vie durable en consommant mieux et autrement.

Une exposition mobile, composée de 22 portraits d’habitants de Saône-et-Loire, met en lumière des gestes éco citoyens simples pour apporter des solutions efficaces.

Demain, quel petit geste durable allez-vous choisir ?

 

Contact

Direction de l'aménagement durable des territoires et de l'environnement

Espace Duhesme
18 rue de Flacé
CS 70126
71026 MACON cedex 9
03 85 39 56 72
dadte@cg71.fr

Contactez-nous

Le saviez-vous

Les possibilités de choix offertes aux consommateurs… Bruno Gentil, administrateur de France Nature Environnement, s'interroge sur le pouvoir du consommateur dans la prévention des déchets. Une enquête sur le terrain, dans les rayons d'une grande surface.

Moins de prospectus

Les imprimés non sollicités pèsent environ 40 kg chaque année dans nos boîtes aux lettres. Leur fabrication a nécessité des matières premières, de l’eau et de l’énergie. Ils augmentent inutilement le volume des ordures ménagères qu’il faut ensuite collecter, transporter et traiter.

17% des foyers en Saône-et-Loire ont déjà apposé un stop pub sur leur boîte aux lettres ! Une exposition intitulée "Stop pub" met en lumière tous les avantages de cette chasse à la publicité en boites aux lettres.

Un autocollant "Stop pub" permet, en un an, d’économiser 31 kg de papier (source Ademe). Avec 100 autocollants en un an, ce sont plus de 3 tonnes de déchets de papier économisés ; soit près de 340 € d’économie sur les frais de collecte et de traitement des déchets. Il est toujours possible par contre de lire la publicité sur Internet, ou de prendre celle que l’on souhaite à l’accueil de son magasin habituel.

Le "Stop pub" édité par le Département de Saône-et-Loire est disponible sur simple demande à la Direction de l’aménagement durable de territoires et de l’environnement du Département de Saône-et-Loire.

L’eau du robinet

L’eau est l’aliment le plus contrôlé de France et présente de nombreux atouts... Boire l’eau du robinet, c’est faire des économies ! L’eau du robinet est disponible 24 h/24, coûte 100 fois moins cher que l’eau en bouteille et ne produit aucun déchet : cela représente 6 kg de déchets en moins par an et par habitant.

La suppression des packs d’eau du chariot de courses, c’est 240 euros d’économies par an, pour chaque personne d’un foyer ! Une exposition présente les multiples avantages de l’eau du robinet, pour comprendre pourquoi elle est bonne, très bonne, extra bonne !

       

Le saviez-vous

L’emballage et le transport représentent les quatre cinquièmes du prix d’une bouteille d’eau en plastique.

Réduire le jetable

De nombreux produits jetables pourraient être remplacés par des produits durables, sans inconfort, ni surcroît de travail pour les usagers et sans compromettre les indispensables règles d’hygiène à respecter.

10 % du poids des ordures ménagères seraient constitués de textiles sanitaires jetables : lingettes, mouchoirs, couches, alèzes, nappes... Rien que pour les couches jetables, on estime qu’il s'en consomme plus de 6 700 par enfant jusqu’à l’acquisition de la propreté ; soit 1,5 tonnes de déchets… qui mettront entre 300 et 500 ans à se décomposer !

Et si bébé passait au durable…avec la couche lavable !

La couche lavable, moderne et pratique, bien loin de celle des années quatre-vingt, est en passe de gagner ses lettres de noblesse dans les nouveaux gestes éco citoyen à adopter! Cette nouvelle pratique a le vent en poupe et a conquis un large public, avec moult forums de discussion ou sites Internet dédiés ; il existe même une semaine internationale de la couche lavable !

Pour progresser toujours plus dans cette voie, certains blocages doivent cependant être levés par les professionnels et valorisées par les collectivités locales, pour reconnaître et vanter les bienfaits sur les impacts environnementaux, économiques, hygiéniques...