En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Préserver

Imprimer la page
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager cette page

La technique

Généralités sur l’assainissement

L’assainissement fait partie du petit cycle de l’eau, dit aussi cycle urbain de l’eau.
Son objectif est d’évacuer les eaux polluées par l’activité humaine pour éviter tout risque sanitaire. Il s’agit ensuite de restituer ces eaux au milieu aquatique naturel (cours d’eau, océan etc.) en s’assurant que sa qualité n’en sera pas affectée.
Après la collecte des eaux polluées, dites eaux usées, une épuration de ces eaux a lieu dans une station d’épuration. Le traitement des eaux usées s’appuie principalement sur des procédés biologiques similaires à ceux se déroulant naturellement dans les cours d’eau (autoépuration), mais qui sont intensifiés dans les stations d’épuration pour les rendre plus efficaces. 

Le rendement du système d’assainissement

Un système d’assainissement comprend un réseau de collecte et une station d’épuration.

Si le rendement d’une station d’épuration peut se déterminer assez simplement,  il n’en va pas de même pour celui du réseau. Or, c’est bien le rendement global du couple réseau-station qu’il faut connaître pour apprécier l’efficacité réelle de l’assainissement.

Le réseau de collecte, souterrain et souvent très étendu, est le point faible du système d’assainissement. La station d’épuration ne peut en effet traiter les eaux usées que si elles lui parviennent dans de bonnes conditions : sans être mélangées à des substances chimiques pour lesquelles la station d’épuration n’est pas prévue, sans se perdre en route et sans être trop diluées par des eaux claires parasites (eaux pluviales ou eaux de nappes qui s’introduisent dans le réseau par manque d’étanchéité ou par de mauvais branchements).

Il est difficile de calculer le rendement de ce réseau car c’est une notion qui nécessite de bien estimer ce qui est rejeté dans ce réseau. Mais cela doit justement inciter les gestionnaires à approfondir leur connaissance de ces rejets, en quantité et en qualité, pour maîtriser au mieux le fonctionnement global de tout le système d’assainissement et pas seulement celui de la station d’épuration.

Une aide

Le Département propose une fiche à télécharger pour aider les collectivités à appréhender ce rendement.

Et aussi...

    Les techniques d’épuration

    Les guides techniques de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse

    Un guide technique édité par l’Agence de l’eau Rhin-Meuse en 2007 mais qui reste d’actualité, présente un panorama des procédés adaptés aux petites collectivités.

    Une aide

    Il a été complété en 2008 par un guide spécifique à la filière des filtres plantés de roseaux qu’il importe de demander aux maîtres d’œuvres de respecter lorsqu’une collectivité a un projet de ce type.

    Le groupe d’évaluation des procédés nouveaux d’assainissement des petites et moyennes collectivités (EPNAC)

    Ce groupe de travail rassemble des techniciens de terrain issus notamment des services d’assistance technique des Départements et des scientifiques et experts de différents organismes d’État liés à l’eau (IRSTEA, ONEMA, police de l’eau etc.)

    Son objectif est d’acquérir et de mutualiser les connaissances sur les procédés de traitement innovants et adaptés aux petites collectivités.

    Une aide

    Ses rapports d’expertise, disponibles sur son site internet, permettent ainsi d’éclairer les choix des collectivités de manière indépendante de toute considération commerciale.